La maladie parodontale

Généralement appelée déchaussement, cette maladie fait régresser la gencive et l’os (tissus parodontaux) qui entourent les racines jusqu’à la perte d’une dent.

Par contamination elle peut entraîner la perte de toutes les dents.maladie paro

 

 

 

 

 

La destruction des tissus de soutien de la dent (tissus parodontaux) résulte de la réunion simultanée de 3 conditions :

  1. Facteurs déclenchants : Rupture de l’équilibre de la flore bactérienne
    Nous avons tous en bouche des bactéries mais pour que la maladie parodontale se développe, il faut que l’équilibre entre les
    bactéries bénéfiques et  les bactéries virulentes soit rompu en faveur de ces dernières. Ces bactéries produisent des enzymes et
    des toxines qui détruisent les tissus parodontaux.
  2. Facteurs favorisants : Modification de l’environnement gingival
    Ces maladies se développent dans le sillon gingivo-dentaire c’est-à-dire au niveau de la gencive qui entoure la dent. L’accumulation de plaque bactérienne favorise l’apparition d’un oedème de la gencive, ainsi le sillon entre la gencive et la dent s’approfondit et fait naître les conditions d’anaérobiose (croissance des bactéries à l’abri de l’oxygène de l’air). Cette accumulation est augmentée d’autre part par la présence de tartre, de prothèses mal adaptées, d’encombrements ou de malpositions dentaires, de caries non traitées.
  3. Facteurs aggravants : Susceptibilité des défenses immunitaires du patient
    La virulence des bactéries s’explique d’autant mieux que l’organisme se défend mal.

On distingue plusieurs types de maladie parodontale : gingivite, parodontite débutante, parodontite de l’adulte, parodontite agressive…

Le diagnostic (recherche de la cause) en parodontie doit permettre de répondre aux six questions suivantes :

dent paro

– Quel est le type de maladie ?
– Quelle est la nature de la flore buccale ?
– Quel est l’état d’activité ?
– Quel est le stade d’avancement ?
– Quelle est l’intensité du risque de récidive ?
– Quelles sont les conditions qui vont compliquer ou aggraver le traitement ?

 

La recherche de la cause de la maladie est le préalable à tout traitement parodontal, afin d’entreprendre un traitement agissant sur les causes et non seulement sur les conséquences (symptômes).

Les facteurs de risque sont

– Des antécédents familiaux de parodontite (facteurs héréditaires)
– Les maladies systémiques (déficit immunitaire, diabète, sida, traitement immuno- suppresseur)
– Le tabac (multiplie par 8 le risque)
– Le stress qui se manifeste par le bruxisme, la dépression, l’insomnie et la prise de    médicaments type anxiolytiques ou tranquillisants.
– Des carences alimentaires ou des modifications hormonales, la présence d’infections récidivantes rebelles au traitement.
– Tout ce qui peut favoriser la rétention de la plaque bactérienne (mal positions des dents,  prothèses et bridges anciens, appareils d’orthodontie …)